lundi 25 mai 2015

Rosiers sauvages et clématite

Pour peindre des  fleurs à l'aquarelle, j'ai appris à ralentir tout le processus de création. Ce qu'on fait est définitif, donc il faut trouver le juste milieu entre spontanéité et maîtrise. 


J'ai renoncé aussi à composer les images de manière trop complexe, pour pouvoir gagner en liberté.


Mais ce que j'ai voulu conserver de l'esprit de ces rosiers sauvages est l'abondance des fleurs et feuilles, répétés à l'infini.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire